pot 3

L’acquisition de la propreté

L’ACQUISITION DE LA

PROPRETE

 pot

 

Tout comme la marche, la propreté est une acquisition naturelle du développement de l’enfant.

 

Il est commun d’entendre : «Avec l’été, on va commencer l’apprentissage de la propreté».

Il fait beau, il fait chaud et la saison est propice pour habituer l’enfant à ne plus avoir de couche. Et pour certains, c’est l’école en septembre, et il est nécessaire «d’être propre» !

Toutefois, entre ce que souhaitent les adultes et ce que peuvent les enfants, il y a parfois un décalage.

Alors, prêt pour le pot ?

pot 2

L’acquisition de la propreté est une

étape importante dans l’autonomie

de l’enfant. Elle se fait en moyenne entre

2 et 3 ans.

L’accompagnement de cet apprentissage et le respect du rythme de l’enfant sont indispensables pour que cela se passe bien et se fasse le plus naturellement possible.

 

Il faut à l’enfant une maturité physiologique, intellectuelle et affective :

Maturation physiologique : elle correspond au moment où le cerveau de l’enfant parvient à exercer une commande (rétention ou expulsion) sur ses sphincters par l’intermédiaire des fibres nerveuses qui atteignent leur maturité vers l’âge de 18 mois. Il fait aussi preuve d’une certaine aisance corporelle (il sait par exemple monter et descendre seul un escalier en alternant les pieds).

Maturation intellectuelle : C’est lorsque l’enfant est capable de penser son besoin, de manifester un intérêt pour cet apprentissage. Il saura alors solliciter l’adulte, quand il commencera à sentir des « envies » en utilisant un vocabulaire s’y rapportant (pipi, caca) ou en se manifestant par des grimaces ou des attitudes (sert les jambes, touche sa couche)

Maturation affective : Devenir propre c’est grandir : l’enfant hésite, il a envie d’être grand (« c’est moi qui fait ») et en même temps de rester petit (être changé, être materné), de faire « comme » de faire plaisir à l’adulte. Quand ces ambivalences sont dépassées, il est prêt à devenir propre

Au niveau du langage, l’enfant est capable d’exprimer ses envies et ses besoins.

 

A QUEL MOMENT ENLEVE-T-ON LES COUCHES ? couche

C’est l’enfant qui décide du moment où il va enlever ses couches, accompagné par l’adulte qui va savoir reconnaître les signes de cette acquisition.

SAVOIR RECONNAITRE LES SIGNES

Bien avant de pouvoir maîtriser leurs sphincters, les enfants commencent à repérer le moment où ils font pipi et le disent à l’adulte. C’est là le premier signe d’une prise de conscience de l’enfant, il est important à ce moment-là que l’adulte soit à l’écoute de l’enfant et mette des mots sur le ressenti de l’enfant.

L’enfant qui ne mouille plus sa couche à la sieste ou pendant une longue période  de la journée, montre là, un autre signe

qui parlent de propreté, etc. de maîtrise de ses sphincters..

Il se déshabille en partie sans votre aide

Il comprend les consignes simples, comme « Va porter ceci à papa ». Il commence à exprimer ses besoins clairement et dit, par exemple, « Veux du lait ».

Il est fier de faire des activités tout seul.

Il se montre curieux : il veut vous voir aller aux toilettes, il place son doudou sur le petit pot, il aime les histoires sur le sujet

 

ATTITUDE DES PARENTS

famille

 

Tous ces signes permettent

à l’adulte de communiquer avec l’enfant sur l’acquisition de la propreté, et l’accompagner.

A ce moment-là, on peut installer un pot dans les toilettes et lui proposer d’y aller.

 Il s’agit d’une proposition et non d’une obligation

Une attitude de respect et de confiance de l’adulte permet à l’enfant de s’approprier cette acquisition. L’enfant pourra alors, quand il sera prêt, demander à l’adulte de lui enlever ses couches.

Il faut accepter, les premiers jours, les fuites comme faisant partie de l’acquisition.
L’enfant peut aussi avoir manifesté le désir d’être propre et ne pas réussir à maîtriser ses sphincters, on peut alors lui remettre une couche et réessayer plus tard….

La propreté est considérée comme acquise

lorsqu’elle est réalisée de façon autonome,

banalisée par l’enfant et son entourage.

pot 3

S’agissant de l’intimité de l’enfant, elle sera

mise en place par les parents qui en avertiront le multi accueil, une fois

l’apprentissage acquit à la maison et selon

le souhait de l’enfant les couches seront

ôtées dans la structure

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire